Un violon, une contrebasse, un accordéon.

Depuis 2008, ils sillonnent les routes de France (Festival Radio France de Montpellier, Festival de l'Epau, Flâneries de Reims, Concerts de Poche, Rencontres musicales en Graves) et d'ailleurs (Espagne, Suisse, Slovaquie, Norvège, Japon).
Quand Yorrick ne dirige pas de son archet l'Orchestre symphonique de Navarre (Orquesta
Pablo de Sarasate), il retaille des pièces pour orchestre à la mesure des Tromano.
Yann troque le frac de l'Orchestre Philharmonique de Radio France pour le costume bigarré
du trio, auquel il apporte le velours et le grain de sa contrebasse.
Daniel, nostalgique des standards yiddish de sa grand-mère, enfile les bretelles de
l'accordéon.
Les Tromano deviennent un orchestre miniature grâce au violon transformé en banjo ou en
guitare, aux percussions de la contrebasse, et à l'accordéon, tour à tour flûte, basson ou
clarinette…
Des airs que l'on a sur le bout de la langue, d'autres oubliés, le tout unifié par une sonorité
singulière : telle est la recette du "Gran Bazar" festif et coloré des Tromano.

La presse en parle :

Plein de recoins inattendus, de tendresse et d’énergie, bâti sur les piliers de la générosité et de la
culture, ce Gran Bazar fera rêver les grands avec une âme de petit, et les petits avec des musiques
de grand (…)
Ces instrumentistes virtuoses virevoltent à travers une liberté d’interprétation ni gratuite ni
caricaturale, nourrie d’une culture classique sans perdre la propension à rêver, à s’amuser, en nous
divertissant avec ce patchwork à la fois brillant et raffiné (…)
Toutes les couleurs de l’Europe sont dans la palette sonore de nos trois gaillards, migrants de la
musique sans frontières (…)


Réservez vos places pour ce concert